Recherche


Vous êtes ici : Accueil > Documentaire Adulte

Documentaire Adulte

La civilisation des mœurs, de Norbert Elias

  • La civilisation des moeurs
  • Auteur : Norbert Elias
  • Editeur : Paris : Pocket
  • Publié : 2003
  • Type de document : Livres Adultes
  • Cote : 310-ELI
Savoir plus et réserver
 
Norbert Elias, éminent sociologue d'origine allemande, s'est intéressé à la question de la civilisation occidentale, vue comme la résultante d'un lent processus de domestication des pulsions, et montre le rôle déterminant joué, dans un premier temps, par la société de cour, puis, par la société bourgeoise ensuite.

La société « chevaleresque-courtoise » du 13ème siècle offre peu de limites à l'expression des réactions affectives, ce qui se traduit, dans les faits, par une agressivité extériorisée et des comportements physiques violents, bien loin de l'image d'Épinal du chevalier idéal, colportée par la littérature courtoise, qui se développe à la même époque (Tristan, Lancelot...). Puis, au cours des siècles suivants, les attitudes humaines évoluent progressivement, pour arriver à la société du 19ème siècle, où les valeurs bourgeoises se sont imposées, et avec elles, une autocontrainte plus forte. Aujourd'hui, cette tendance est d'autant plus renforcée, que nous avons basculé dans une société de l'image et du spectacle, voire de la transparence...

L'analyse de N. Elias présente un double intérêt : il étudie son sujet dans une perspective historique et globale, tout en l'agrémentant d'exemples concrets et vivants (comment se moucher ou dormir ?). Un classique de la pensée sociologique, et qui se lit comme un roman !

Lorie - section adulte

Le nouvel ordre sexuel, de Serge Hefez

Savoir plus et réserver
 
Dans ce monde où tout change si vite, l'éternelle opposition entre hommes et femmes fait de la résistance. Pourquoi la question des relations homme/femme suscite-t-elle toujours autant de débats passionnés, aussi bien en privé – dans les familles, dès qu’on aborde l’éducation des enfants, la répartition des tâches ménagères – qu’au travail ou sur la scène publique – à l’Assemblée ou dans les médias quand il est fait débat sur la place des femmes aux postes de décision, l’égalité des salaires, la parité ? Pourquoi leur évolution, qui semble pourtant inévitable, provoque-t-elle tant de remous y compris dans les rangs des plus progressistes ? Comment expliquer que l’on puisse être à la fois pour le mariage homosexuel et hostile s’il concerne l’un de nos enfants ? Deux sexes, mais combien de genres ? Le genre est-il une construction sociale ou une donnée de la nature ? Peut-on remettre en cause un ordre établi depuis si longtemps ? Au bout du compte, qu’est-ce qu’une femme, qu’est-ce qu’un homme, et quel est le rôle de chacun ?
 
Un langage très accessible, des questionnements on ne peut plus d'actualité, très innovant dans ses réflexions, un essai essentiel à lire. Finalement, on referme ce livre en se disant qu'on n'est sûr de l'existence que d'un seul genre : le genre humain !
 
Agnès - section adulte

Makers, la nouvelle révolution industrielle, de Chris Anderson

Savoir plus et réserver
 
Après la Longue traîne (2006) et Free ! Entrez dans l’économie du gratuit (2009), Chris Anderson revient nous narrer les tendances du futur dans Makers, la nouvelle révolution industrielle. Si ces précédents ouvrages restaient cantonnés au domaine des écrans, celui-ci explore le vaste champ du numérique et des objets « autofabriqués ». La thèse du livre est que la démocratisation des ordinateurs et des imprimantes a permis à chacun de publier ses propre documents avec une qualité croissante. Celle des machines de fabrication numérique va faire de même avec les objets. Cette révolution concerne autant la fabrication que la conception : connecté à Internet, tout le monde pourra, et peut déjà, contribuer à la création collective d’un objet, de la même façon qu’un article de Wikipédia s’écrit à plusieurs sur le Net.

Alors, si vous ne voulez pas prendre le train en marche (voire le louper), cet ouvrage est incontournable pour comprendre les enjeux du mouvement diy (do it yourself) et son influence sur l'économie mondiale. Et si vous en voulez plus, une interview très intéressante de Chris Anderson a été réalisée pour l'émission Place de la Toile sur France Culture.

Anne-Gaëlle - section adulte

Tamara de Lempicka, de Patrick Bade

  • Tamara de Lempicka
  • Auteur : Patrick Bade
  • Editeur : Paris : Parkstone
  • Publié : 2006
  • Type de document : Livres
  • Cote : 750B LEM
Savoir plus et réserver
 
Icône incontestée de l'Art Déco et du Tout-Paris, à l'apogée de sa carrière d'artiste et de peintre pendant l'entre-deux-guerres, Tamara de Lempicka (1898-1980) est une aristocrate d'origine russo-polonaise. A l'instar des stars hollywoodiennes qu'elle admire (Greta Garbo, Louise Brooks, Marlène Dietrich), sa vie est romanesque et mouvementée. Elle voyage beaucoup dans sa jeunesse, notamment en Italie, avant de fuir la Russie bolchevique, au lendemain de la révolution d'octobre 1917. Elle s'installe à Paris et décide de se faire un nom dans la peinture, pour laquelle elle a un don manifeste. Elle sait d'ailleurs parfaitement se mettre en scène et comprend rapidement l'importance de la communication et de l'image pour réussir, façonnant ainsi son personnage de femme libérée. Charismatique, tout comme « la garçonne » des années folles, elle fut mariée deux fois, mais connue de nombreuses liaisons adultères et saphiques assumées. Au début de la Seconde Guerre mondiale, elle émigra aux Etats-Unis, avant de prendre une retraite paisible au Mexique, à la toute fin de sa vie.

Que ce soit dans ses nus (sensuels et sublimes - La Belle Rafaëla, 1927), ses portraits (Portrait d'Arlette Boucard, 1928) ou encore ses natures mortes, il est évident qu'elle connaît et se nourrit des avant-gardes de son temps (futurisme, cubisme, surréalisme...), tout en s'en détachant pour élaborer un style unique, très personnel et immédiatement reconnaissable.
Ses toiles sont un mélange subtil de classicisme et d'éloge de la modernité, du mouvement, de la vitesse (L'Echarpe bleue, 1930). Elle puise dans la symbolique de l'automobile (Autoportrait ou Tamara dans la Bugatti verte, 1925) ou bien des gratte-ciel new-yorkais (Nu aux buildings, 1930).
Quant à la composition, l'éclairage des corps et des visages, les influences de la mode (Jeune femme à la colonne carrée, 1931), de la photographie de stars (La Tunique rose, 1927), voire de l'art de l'affiche publicitaire y sont prégnantes ; la "matérialité" des formes et des couleurs donnant un impact puissant et une attirance immédiate à ses images.

>>> Une exposition lui est consacrée du 18 avril au 8 septembre 2013 à la Pinacothèque de Paris.

Lorie - section adulte

Ethnologie de la porte, de Pascal Dibie

Savoir plus et réserver
 

L’auteur, ethnologue, a voulu analyser un élément incontournable dans notre vie quotidienne : la porte, objet qui nous paraît banal. Mais il s’attaque à une vaste entreprise en l’étudiant depuis l’Antiquité et sur les 5 continents. Car la porte, selon l’époque et le lieu, revêt des fonctions et des symboliques totalement différentes, voire opposées.

Porte d’immeuble, de chambre, de saloon, de WC, d’église, de prison, ou encore portes du corps, toutes y passent ou presque, car plus on avance dans la lecture, plus l’on constate que le sujet de recherche est vaste et qu’il est impossible de prétendre à l’exhaustivité. Mais c’est là une très bonne étude que nous offre l'auteur, qui se lit avec plaisir et dans laquelle il mêle des questionnements philosophiques sur notre rapport à la porte aujourd'hui. A-t-elle encore un rôle à jouer à l’heure où l’on cherche à effacer les frontières, où vie privée et vie publique sont de plus en plus confondues ?

 

Agnès - section adulte

La prospérité du vice : une introduction (inquiète) à l'économie

Savoir plus et réserver
 

De mémoire de bibliothécaire, on a rarement lu un ouvrage saisissant avec autant d'acuité la folle course économique du monde.

Par un de nos tout meilleurs professeurs mais aussi vulgarisateurs d'économie, une explication synthétique des difficultés actuelles de l'Occident et un dessin du monde qui vient.

A découvrir absolument.

Guillaume, section adulte

 

A wop bop a loo bop a lop bam boom : L'âge d'or du rock

Savoir plus et réserver
 

C’est en 1968 que Nik Cohn a publié son histoire de la pop music. Quarante-trois ans plus tard, ce livre pionnier reste sans égal. Non seulement l’auteur a su créer un langage approprié à son objet (sauvage et lapidaire comme la musique qu’il évoque), mais il a fait montre d’une compréhension remarquable de ce qui fut sans doute l’expression privilégiée de la culture populaire de la deuxième moitié du XXème siècle.

Essentiel, ce livre l’est encore à un autre point de vue. Nik Cohn écrit à une époque charnière, celle du passage des temps héroïques à l’ère du formatage médiatique, qu’il situe à l’extrême fin des années soixante. En l’ « âge d’or » où « le bruit était tout », le rock se vivait plus qu’il ne faisait vivre ; il était une aventure et pas encore une industrie ; et la création n’était pas inhibée par la concoction des recettes commerciales.

Bien sûr, l’auteur exagère. Au fil de l’histoire, il multiplie les jugements à l’emporte-pièce, assène des sentences définitives, distribue les formules assassines, mais il n’hésite pas à déboulonner les idoles qu’il adore, tout en démontrant pourquoi certaines sont forcément devenues des mythes. Le parti pris ne fait que mieux ressortir la pertinence et la clairvoyance du propos : Nik Cohn délivre un récit à la fois distancié et passionné, jamais nostalgique, et s’efforce d’expliquer l’évolution du rock sans la déplorer.

Bref, voilà un grand livre d’histoires et d’aventures - drôles, édifiantes, pathétiques – dont le titre résume le sens et rappelle, pour qui sait déchiffrer l’onomatopée, ce qu’on attend de la musique rock : « être à la fois intelligente et simple, faire passer ses messages avec légèreté et être rapide, marrante, sexy, avec beaucoup d’obsessions et un peu d’épopée ».

Bruno, section adulte

Richard Stallman et la révolution du logiciel libre

Savoir plus et réserver
 

GNU

Biographie du père du célèbre système d'exploitation GNU/Linux (entre autre), mais avant tout  de cet infatigable et ardent militant du logiciel libre,
ou comment un blocage face à un problème d'imprimante peut mener à devenir un défenseur des libertés ...
 
Ce livre est disponible
à la médiathèque,
mais vous pouvez également
le lire en ligne et le télécharger
librement et gratuitem
ent ici : 
http://www.framabook.org/stallman.html

Mathilde, section adulte
 
Un extrait (particulièrement d'actualité ...), qui résume bien  la philosophie et l'état d'esprit du personnage :
 
Aux Français, j’explique le logiciel libre en trois mots qui devraient leur être familiers : liberté, égalité, fraternité. Liberté, parce que chaque utilisateur est libre de l’usage qu’il veut faire du programme. Égalité, parce que le logiciel libre ne confère à personne de pouvoir sur personne. Fraternité, parce que les utilisateurs peuvent s’entraider, en partageant des copies et en développant en collaboration leurs versions.
 
Il va sans dire qu’aujourd’hui, vue l’omniprésence de l’informatique dans la vie, la fraternité en informatique ne se limite plus aux seuls logiciels. Partager des copies des œuvres publiées est une pratique commune, fort utile. Cette pratique ne doit souffrir aucune entrave.
 
Or, dans le monde, les États qui sont dominés par l’empire des entreprises mènent une guerre contre la pratique du partage, au point d’en faire paraître la simple notion comme aberrante, antinaturelle, voire barbare. Ils l’appellent «piraterie» comme si partager équivalait moralement à attaquer et piller un navire.
 
Cette guerre est orchestrée par l’industrie du divertissement. Avec la loi HADOPI, la France en est la victime emblématique. Avec cette loi, je crois que l’actuel gouvernement français porte atteinte du même coup aux trois valeurs de liberté, d’égalité, et de fraternité. Liberté, parce que cette loi institutionnalise la chasse à ceux qui osent partager. Égalité, parce que cette loi n’octroie qu’à quelques organisations privées le pouvoir exclusif de la dénonciation. Fraternité, parce que son but est d’écraser l’entraide qui lie les citoyens.
 
L’aspect qui révèle le plus clairement la nature tyrannique de la loi HADOPI est qu’elle cherche à imposer à chaque Français le rôle de soldat d’une guerre contre les autres : celui qui ne « sécurise » pas son réseau, c’est-à-dire, qui n’aide pas les maîtres à maintenir leur joug sur les autres, risque d’être puni pour être resté neutre. Cette pratique de « responsabilisation collective » est le recours classique des gouvernements injustes dont le but est d’exploiter leurs sujets.
 
Défier la responsabilisation collective pour protéger les concitoyens contre l’empire est le premier pas naturel de la résistance.
 
J’ai l’ardent espoir que les citoyens français sortent vainqueurs de la bataille qui les oppose aux entreprises impérialistes qui ont exigé l’HADOPI, et qu’ils résistent aux politiciens serviles qui, sous leurs ordres, l’ont imposée.
 
Il faut en finir avec cette loi et son premier essai, DADVSI, mais aussi avec toute loi qui interdit aux gens de partager entre eux les copies d’une oeuvre publiée.

Retour à Reims, de Didier Eribon

  • Retour à Reims
  • Auteur : Didier Eribon
  • Editeur : Paris : Fayard
  • Type de document : Livres
  • Cote : 844-ERI
Savoir plus et réserver
 
De retour à Reims, sa ville natale, D. Eribon se replonge dans son enfance et son adolescence, se redécouvre fils d'ouvrier alors qu'il s'était toujours envisagé comme un enfant gay, et reconstitue le milieu ouvrier dans lequel il a grandi. Il analyse son parcours et le rôle qu'a joué son homosexualité, élaborant une théorie du sujet qui permet de penser la multiplicité de nos expériences.

Une très belle auto-analyse doublée d'une analyse sociale sur l'évolution d'un individu, hors de la norme puisque homosexuel, dans un milieu ouvrier. Quand la honte sociale devient plus forte que la honte sexuelle qui a permis de se contruire et de s'éloigner de ses origines... Un livre de sociologie passionnant.

Stéphanie - section adulte

Les avatars du protestantisme aux Etats-Unis de 1607 à 2007

Savoir plus et réserver
 

Les rapports au fait religieux et l'attachement à la religion des américains originaires des Etats-Unis constituent un hiatus culturel majeur entre nos deux nations.

Jean-Paul Moreau nous explique dans ce livre que l'histoire des USA est intrinsèquement liée à une conscience religieuse à la fois vivace et en constant renouvellement. Jusqu'à l'émergence récente du mouvement évangéliste dont le prosélytisme agressif est en train de modifier le rapport de force entre les différences obédiences chrétiennes à travers le monde.

Stéphane - section adulte 

Syndiquer le contenu

Aller vers :